La désirade ,île antillaise

Publié le par Mamjo

Une île d'à peine 11 km sur 2 km nommée "Desirada" découverte par une flotte espagnole en 1493. Peuplée de 1700 Habitants dont environ 700 membres d'une même famille élargie. 
Vue de loin, elle évoque la quille renversée d'un navire. Elle offre de somptueuses  plages abritées par des barrières de corail. La population est bienveillante et accueillante. Les désiradiens la nomment "Le caillou".
Elle fut la propriétée de Charles Houël jusqu'à sa mort en 1653.

Mais l'île devient alors une zone obscure. Elle accueilla les lépreux de la Guadeloupe après l'épidémie du début du XVIII siècle. Ce sont les soeurs de la charité qui leur portent assistance. Un peu plus tard on y retrouvera aussi les proscrits, les indésirables et rejetés du continent. Il ne reste de cette période que les ruines d'une petite chapelle.
Un seule route de 10 Km relie les villages entre eux. Le nord est accessible uniquement à pied et fait le bonheur des randonneurs. On y trouve aussi les ruines d'une ancienne cotonnerie, le climat plus sec était propice à cette culture. ( voir ICI )
Cette île accueille une faune dont certaines espèces sont protégées comme les iguanes. Les habitants vivent surtout de la pêche.
On y trouve beaucoup d'anacadiers. La spécialité est le pruneau Désirade
(Pomme cajou confite dans un sirop sucré). Hum ! c'est bon !
                Voici un diaporama de notre journée du 8 mai 2009.

Publié dans Guadeloupe

Commenter cet article